L’industrie à ses débuts

Fin XIX, début XXe siècle, l’automobile démarre véritablement. Les premiers constructeurs s’installent, l’automobile devient une véritable industrie et les voitures connaissent rapidement un essor sans précédent. Ce sont les années folles, le taylorisme arrive et la voiture devient omniprésente.

Le même phénomène se produit un siècle après, mais avec Internet. Les premières communications via le réseau arrivent, puis les premières pages statiques. Viennent ensuite les sites tels que nous les connaissons aujourd’hui, avec des bases de données, des fonctionnalités de plus en plus excitantes, et la naissance de milliers de sociétés développant des sites web.

La sécurité, une prise de conscience très lente

Dark vintage retro car in the field

Durant les années 60 dans l’automobile, c’est un bouleversement et une prise de conscience violente : Aux Etats-Unis en 1965, le président Lyndon B. Johnson annonce que 1,5 million de personnes sont mortes en 20 ans, soit plus de victimes que dans les dernières guerres!
S’en suivent le pamphlet de Ralph Nader, “Unsafe at any speed”, dénonçant le carnage et mettant en cause la responsabilité des constructeurs.

Ce que nous vivons aujourd’hui avec Internet est exactement le même phénomène. L’excitation induite par les possibilités qu’offre Internet a dépassé de loin toutes les attentions que la sécurité devrait attirer. Les scandales liés au piratage s’enchainent, s’accélèrent, et ceux que nous voyons sont seulement ceux que l’on veut bien nous montrer. Il est souvent plus facile de cacher une fuite de données que des accidents de la route.

Le temps des mesures drastiques

Pour l’automobile, les mesures sécuritaires ont commencé avec le port de la ceinture, les diverses évolutions technologiques et changements d’architecture des véhicules, mais aussi les modifications sur le réseau routier. Les constructeurs doivent respecter des contraintes de sécurité, réaliser des crash tests, et obtenir une homologation avant la mise en vente des nouveaux modèles.

Avec la problématique se posant aujourd’hui sur les sites et applications web, il y a fort à parier que des mesures similaires seront imposées aux éditeurs. Certes ce ne sont pas des morts que l’on dénombre sur Internet, mais les fuites de données et les conséquences des multiples actes de malveillance rendus possibles par le manque de vigilance et l’inconscience de nombreuses sociétés sont très, très dérangeantes. Données bancaires, informations médicales, données personnelles… il est tellement “facile” et lucratif d’exploiter ces données que le piratage est devenu un vrai business.

Une question donc : les sociétés développant des applications web prendront-elles des mesures assez rapidement, avant que l’Etat intervienne fortement? Probablement pas.